Logo en Global Donate now

Online Database: Working for the abolition of legalized migrant enslavement through information sharing

GlobalChange

Campaign Details

 

Print and save

Image Thumbnail

Employment Insurance for all!/Assurance-emploi pour tous!

Date and time

2013.11.01 to 2013.12.31, all-day

Description

The Migrant Workers Alliance for Change, a coalition of migrant worker groups and community and labour allies, strongly supports the joint statement by community and labour groups concerning federal changes to Employment Insurance.

We join our voices in support of the joint demands and further insist that migrant workers must have access to the exact same Employment Insurance benefits as Canadian citizens. Nearly 400,000 migrant workers pay into Canada’s social welfare net including E.I. in effect subsidizing benefits for the rest of us. In 2008, migrant workers and their employers contributed almost $303 million in E.I. premiums, yet most migrant workers cannot access E.I.

Therefore, we call upon the Parliament of Canada to:

1. Rescind all 2012 and 2013 Budget measures related to EI.

2. Improve EI benefits for everyone that has worked in Canada:
Improve access by reducing qualifying hours in all regions to the lesser of 360 hours or 13 weeks.
Increase duration to at least 50 weeks in all regions. Provide a Special Extension when unemployment exceeds 6.5%, paid from federal general revenues.
Increase benefits to at least 60% of earnings using workers’ 12 best weeks. Raise the maximum benefit. And eliminate severance pay allocations and the 2 week waiting period.
Provide EI income benefits so long as workers are in approved training.
Expand supports for work-sharing arrangements under EI to reduce layoffs, and build links between work-sharing and training.

3. Provide Temporary Foreign Workers with meaningful EI entitlements. This means:
Restore migrant workers access
Migrant workers should have full access to regular and sickness benefits both in Canada and in their home country as well as training and education programs when they are laid off.
All information should be provided in the language of workers and there should be strengthened anti reprisals mechanism to protect vulnerable workers.
The newly formed Social Security Tribunal must be submitted to an equity review to determine whether or not equity seeking groups are being provided with access to justice.
Accessing E.I. should not limit migrant workers' ability to gain permanent residency or sponsor their families.

*******************************

Les travailleuses et travailleurs migrants ont droit à l’assurance-emploi

La Migrant Workers Alliance for Change, une coalition de groupes de travailleuses et travailleurs migrants et de leurs allié-e-s des milieux communautaires et syndicaux, appuie la déclaration commune des groupes communautaires et syndicaux relative aux modifications fédérales apportées au programme d’assurance-emploi (AE).

Nous joignons nos voix à ces demandes collectives et ajoutons que les travailleuses et travailleurs migrants doivent avoir accès aux mêmes prestations d’assurance-emploi que les citoyen(ne)s canadien(ne)s. Près de 400 000 travailleuses et travailleurs migrants contribuent financièrement au système de protection sociale canadien, y compris à la caisse d’assurance-emploi, et subventionnent donc les prestations dont le reste d’entre nous bénéficie. En 2008, les travailleuses et travailleurs migrants ainsi que leurs patron(ne)s ont payé près de 303 millions de dollars en cotisations à la caisse d’assurance-emploi, et pourtant la majorité des travailleuses et travailleurs migrants n’ont pas accès à l’AE.

Nous exhortons donc le Parlement du Canada à :

1. Abroger toutes les mesures budgétaires de 2012 et 2013 relatives à l’AE

2. Améliorer les prestations d’AE pour toute personne ayant travaillé au Canada:
Établir l’admissibilité du nombre d’heures d’emploi assurable au plus bas entre 360 heures ou 13 semaines pour toutes les régions.
Faire passer la période d’admissibilité aux prestations à 50 semaines pour toutes les régions et offrir une prolongation particulière lorsque le taux de chômage est supérieur à 6,5 %, payée à même les revenus généraux du gouvernement fédéral.
Hausser les prestations à au moins 60 % du revenu en se basant sur les 12 meilleures semaines de travail. Augmenter le montant maximal des prestations, et éliminer l’impact des versements d’indemnité de départ sur la période de prestations et éliminer le délai de carence de deux semaines.
Verser des prestations d’AE tant que les travailleuses et travailleurs participent à une formation approuvée.
Prolonger la durée des accords de partage du travail dans le cadre de l’AE afin de réduire les mises à pied, et créer des liens entre le partage du travail et la formation.

3. Donner aux travailleuses et travailleurs temporaires étrangers le droit à des prestations d’AE plus importantes. Cela veut dire:
De restaurer le droit des travailleuses et travailleurs migrants aux prestations parentales et de personne soignante
Que les travailleuses et travailleurs migrants doivent avoir accès aux prestations régulières et de maladie tant au Canada que dans leurs pays d’origine, ainsi qu’à la formation et à l’éducation en cas de congédiement.
Que toute information doit être fournie dans la langue parlée par les travailleuses et travailleurs, et qu’il doit y avoir des dispositions anti-représailles plus sévères pour protéger les travailleuses et travailleurs vulnérables.
Que le nouveau Tribunal sur la Sécurité Sociale doit faire l’objet d’une évaluation d’équité pour vérifier si tous les groupes ont le même accès à la justice.
Que le fait d’obtenir de l’AE ne limite pas la capacité des travailleuses et travailleurs migrants à obtenir la résidence permanente ou à parrainer leurs familles.

Coordinated by

Endorsed by

File Attachments

Links

Economic sectors

Agriculture and horticulture workers and Occupations in services - Domestic work

Content types

Support initiatives

Target groups

Policymakers, Public awareness, and NGOs/community groups/solidarity networks

Geographical focuses

Ontario and National relevance

Languages

French and English