Logo en Global Donate now

Online Database: Working for the abolition of legalized migrant enslavement through information sharing

GlobalChange

Document Details

 

Print and save

Electronic article

La commission des relations de travail confirme l’accréditation de l’unité agricole de la section locale 1518 des TUAC chez Floralia

Date

2016-03-10

Authors

UFCW/TUAC Canada

Full text

Abbotsford (C.-B.) – 10 mars 2016 – Après avoir rejeté une demande de retrait d’accréditation à la suite de la violation du code du travail par l’employeur et d’autres parties, la commission des relations de travail de la Colombie-Britannique (CRTCB) a confirmé les droits syndicaux des travailleurs agricoles migrants membres de la section locale 1518 des TUAC Canada à l’emploi d’une pépinière de la Colombie-Britannique.

La décision de la CRTCB a pris en défaut l’entreprise Floralia, un producteur de plantes de la C.‑B., pour avoir négligé d’accorder à des ouvriers participant au Programme de travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) qui venaient d’arriver du Mexique le temps nécessaire pour considérer les faits et rencontrer le syndicat avant le tenue d’un vote représentatif prévu pour le lendemain. Selon la décision rendue par la commission le 1er mars, Floralia avait agi « à l’égard de ces nouveaux travailleurs agricoles mexicains participant au PTAS de manière à ce qu’ils n’aient ni le temps ni la possibilité de déterminer comme il faut les circonstances en cause, de s’informer et d’évaluer les points de vue qu’on leur présentait ».

Ce n’était pas la première fois qu’on mettait en cause devant la commission des relations de travail une tentative visant à supprimer le syndicat chez Floralia. En 2011, le syndicat avait déposé auprès de la commission des accusations reprochant au ministère du Travail du Mexique d’avoir demandé à un travailleur participant au PTAS à l’emploi de Floralia de lancer une campagne de retrait d’accréditation au sein dans l’établissement. Cette campagne avait également échoué.

Outre les accusations portées contre Floralia, le syndicat avait également déposé des accusations reprochant à certains représentants du consulat et du gouvernement du Mexique d’avoir tenté de mettre sur une liste noire des travailleurs mexicains participant au PTAS que l’on croyait être des sympathisants du syndicat dans le but de les empêcher de revenir travailler dans une autre entreprise agricole en Colombie-Britannique. L’entreprise en question était Sidhu and Sons Nursery, où une unité de négociation de la section locale 1518 était en place depuis 2010.

En janvier 2015, la Cour suprême de la Colombie-Britannique avait rejeté l’appel du Mexique visant à faire rejeter une décision que la CRTCB avait rendue en 2013 sur les accusations qui pesaient contre Sidhu. Par cette décision, la CRTCB avait reconnu les représentants du gouvernement du Mexique coupables d’ingérence dans la représentation syndicale chez Sidhu en se fondant sur des preuves convaincantes établissant l’existence des pratiques d’exclusion.

Les unités de négociation demeurent en place chez Sidhu et chez Floralia « et les droits et les désirs des membres à l’emploi de ces deux établissements doivent être respectés », déclare le président de la section locale 1518 des TUAC Canada, Ivan Limpright. « En tant syndicat qui représente ces salarié(e)s, nous allons continuer de défendre leur droit d’association syndicale et de négociation collective, et de veiller à qu’on leur garantisse les mêmes droits qu’ont tous les autres salarié(e)s au Canada », poursuit-il.

Links


  • Read online/ English version / Espanol version (http://www.tuac.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=30983:la-commission-des-relations-de-travail-confirme-l-accreditation-de-l-unite-agricole-de-la-section-locale-1518-des-tuac-chez-floralia&catid=9720&Itemid=6&lang=fr)

Economic sectors

Agriculture and horticulture workers

Content types

Documented cases of abuse, Support initiatives, and Systemic/state violation of right/freedom

Target groups

Unions and NGOs/community groups/solidarity networks

Geographical focuses

México and British Columbia

Languages

French, English, and Spanish