Logo en Global Donate now

Online Database: Working for the abolition of legalized migrant enslavement through information sharing

GlobalChange

Document Details

 

Print and save

Thesis

Le travail domestique des femmes en contexte migratoire: effets psychosociaux et stratégies d'adaptation

This document is a key resource

Date

1996

Authors

Myriam Bals

Abstract

Cette recherche exploratoire porte sur les strategies d'adaptation des domestiques etrangeres, confrontees aux effets psychosociaux de deux programmesd'immigration temporaire: le Programme pour les Employes de Maison Etrangers(PEME) et le Programme pour les Aides Familiaux Residents (PAFR). Le vecu de ces travailleuses et surtout le sens qu'elles donnent a leur experience sont centraux dans la comprehension de leurs comportements pour repondre a la double question de recherche: Comment des conditions de vie eprouvantes, en contexte de migration temporaire, mettent-elles a l'epreuve les ressources de la personne? Quelles strategies d'adaptation individuelles et collectives developpent-elles a partier de leurs perceptions de la situation? Quelles sont les caracteristiques juridique et organisationnelles de ce contexte migratoire qui peuvent expliquer ces reactions? Adoptant une demarche de type anthropologique, et une analyse systemique culturelle, nous avons donc choisi deux populations tres distinctes (les Philippines et les Marocaines), afin de voir les effets differencies resultant des interactions entre les differents facteurs personnels, environnementaux et culturels. Pour ce faire, nous avonsprocede a des entrevues non-directives mitigees et interroge des travailleuses temporaires et des residentes permanentes ayants experimente l'un des deux programmes, afin de comprendre leur trajectoire et leur rationalite. Les resultats de cette recherche soulignent que ces programmes exposent tout particulierement les travailleuses a de mauvaises conditions de vie et detravail, ce qui met indument lesressources physiques et psychoiogiques des personnes a l'epreuve, en faisant des programmes hautement pathogenes. Il s'avere que les conditions de vie et de travail de ces programmes ont, a plus ou moins breve echeance, des effets nefastes sur la sante des personnes (psychologique et physique) et modifient leur trajectoire personnelle et professionnelle, independamment du niveau d'instruction qu'elles avaient en arrivant. En effet, des sentiments profonds d'insecurite, de depression et d'impuissance, et diverses somatisations sont encore exacerbes chez les travailleuses ayant encore un statut temporaire. Cependant, les effets sont differencies d'une culture a l'autre, car chaque population s'adapte au cadre juridique des programmes en fonction de facteurs organisationnels, culturels et personnels. Car, malgre tout, ces personnes ont un potentiel qui leur permet de s'adapter, ces strategies dependant d'abord du projet migratoire initial et de son acception ou de son rejet par la communaute d'origine, ensuite des reseaux interpersonnels de soutien que les travailleuses developpent pour s'accommoder a leur situation. Loin d'etre toujours des victimes passives, elles peuvent etre des victimes consentantes, pourvu que leur objectif soit atteint: l'obtention de la residence permanente. Considerees destructrices par les unes, ces epreuves sont des defis de croissance pour les autres, laissant un sentiment de perte ou de gain.

_____________________

Page 149:

« Deux résidentes permanentes sur 15 (PRP 9 et PRP 13) disent être tombées malades à cause des conditions de travail, au point de ne plus pouvoir travailler pendant plusieurs semaines. Quant aux travailleurs temporaires, elles ont des problèmes de santé plus nombreux, liés au nombre d’heures et aux tâches effectuées, au manque de nourriture et, dans un seul cas, à une chambre insalubre. Ainsi, dix travailleurs temporaires ont eu des problèmes de santé les obligeant à arrêter le travail, pour une période allant d’une semaine à un mois, ou à quitter l’employeur, quand elles n’ont pas été mises à pied immédiatement. »

Number of pages

353

University

Université de Montréal

Degree

Ph.D.

Place published

Montréal

File Attachments

Links

Economic sectors

Occupations in services - Domestic work

Content types

Policy analysis and Documented cases of abuse

Target groups

Researchers, Unions, and NGOs/community groups/solidarity networks

Geographical focuses

Canada, Ontario, Alberta, Manitoba, Quebec, British Columbia, Other provinces, Federal, Nova Scotia, and National relevance

Spheres of activity

Law, Psychology, Sociology, and Social work

Languages

French