Logo en Global Donate now

Online Database: Working for the abolition of legalized migrant enslavement through information sharing

GlobalChange

Document Details

 

Print and save

Newspaper article

Les travailleurs migrants ne sont pas à l'abri

Date

2012-04-11

Authors

Sami Bouabdellah

Newspaper title

24H

Full text

L'idéologie du gouvernement conservateur, qui tend à instaurer des politiques de droite, menace sérieusement les droits fondamentaux des travialleurs migrants, estime l'avocat Julius Grey.

Me Grey donnait hier une conférence dans les bureaux de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), dnas le cadre d'une "journée d'étude sur la discrimination à l'égard des travailleurs migrants".

Selon lui, les changements majeurs qui sont apportés aux politiques canadiennes rsiquent de "transformer" le pays et d'accroître la précarité de certains groupes, dont les réfugiés.

Me Grey appréhende d'ailleurs des expulsions massives de réfugiés dans les années à venir.

Par exemple, une expatriation de Haïtiens vers leur pays d'origine pourrait avoir lieu d'ici cinq ans, sous prétexte que leur pays n'est plus à risque, craint Me Grey.

Libertés bafouées
Les coûts élevés des procédures judiciaires rendent les tribunaux inaccessibles et font en sorte que les travailleurs migrants sont réduits au silence, même lorsque leurs libertés fondamentales sont bafouées, croit l'avocat. "Avec toutes les avocasseries et les délais de procédures, même si un travialleur gagne, quatre autres ont déjà été retournés dans leur pays", note-t-il.

Les libertés d'expression et d'association sont pratiquement inexistantes pour ce groupe de travailleurs, qui ne peut même pas envisager de s'affilier à un syndicat.

"Les exclus, dont les travailleurs avec un visa, n'ont pas de liberté d'expression. Ils ne peuvent rien dire, de peur de se faire mettre à la porte, a déploré Me Grey. Pourtant, ils sont une classe sociale fondamentale pour notre économie."

Les facteurs
La journée d'étude sur la discrimination à l'égard des travailleurs migrants a permis d'approfondir les grandes lignes d'un rapport de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse publié en décembre, qui confirmait que les travialleurs migrants sont susceptibles de discrimination.

Leur origine ethnique ou le fait de vivre dans une résidence fournie par l'employeur sont des facteurs qui peuvent conduire à la discrimination, explique le rapport.

Keywords

travailleurs migrants, gouvernement conservateur, réfugiés

Economic sectors

General relevance - all sectors

Content types

Policy analysis and Current Policy

Geographical focuses

National relevance

Languages

French