Logo es Total Donar

Un recurso en línea para los derechos de los trabajadores de la red (in) migrantes

TotalCambio

Detalles del documento

 

Imprima y guarde

Artículo de periódico

Allégations de violence dans des fermes du Québec

Este documento es un recurso clave

Fecha

2007-06-20

Autores

André Noël

Resumen

Environ 4500 ouvriers mexicains et guatémaltèques travaillent dans des fermes du QUébec cet été. Ils viennent ici en vertu d'un programme géré par Ressources humaines et Développement social Canada. Des cas de violence sont signalés.

Plusieurs travailleurs temporaires migrants au Canada ont signalé des abus de violence de la part de fermier québécois - leurs employeurs - et le gouvernement canadien reste silencieux à cet égard et n'a pas fait d'enquête. Il laisse les gouvernements étrangers s'en occuper. Cette passivité à été dénoncée par une commission d'enquête

Ces situations ne sont pas rares et sont toujours démenties par les patrons. Une allégation de violence est donnée en exemple. Jose Antonio Garica Juarez, un Mexicain de 29 ans affirme avoir été agressé par son patron qui l'aurait intentionnellement frappé au genou après lui avoir dit qu'il ne travaillait pas assez rapidement. Il aurait ensuite essayer de le mettre à terre et criait de façon menaçante. Il lui a, par après, ordonné de ne rien raconter, sans quoi il (M. Juarez) aurait beaucoup de problèmes. Il affirme également que le patron a l'habitude d'insulter et d'humilier ses employés immigrants. Son patron l'a ensuite obligé à travailler 20 jours de suite malgré un hématome au genou. À son retour au Mexique, le patron l'a appelé pour lui dire que, s'il maintenait sa déclaration, il ne pourrait pas revenir au Canada.

Des témoins (Cristobal Ajin, Ricardo Bucaro et Jose Sicajau) confirment la version de M. Juarez et affirment que le patron les insulte régulièrement et qu'ils ont été punis pour cette dénonciation: ils n'ont pas pu revenir au Canada l'année suivante.

Cette ferme n'a pas été exclue du Programme même si d'autres événements violents y ont été signalés. Mario Lauzon, fonctionnaire de Ressources humaines et Développement social Canada et responsable du Programme des travailleurs agricoles saisonniers du Québec affirme que c'est aux consulats du Mexique et du Guatemala d'exclure les emploeyurs de leurs listes. Le gouvernement fédéral n'a jamais fait enquête.

Titular

La Presse

Page numbers

A2-A3

Lugar de publicación

Montréal

Palabras clave

travailleurs migrants, violence, insulte, humiliation, plainte, peur, CATA, FERME, intimidation, passivité du gouvernement fédéral

Los sectores económicos

Agriculture and horticulture workers y Natural resources, agriculture and related production occupations - general

Tipos de contenido

Casos documentados de abuso y Current Policy

Relevancia geográfica

Quebec

Idiomas

Francés